Bibi Ahmed 4tet

Créé en 1996 par le guitariste nigérien Bibi Ahmed, Group Inerane (label Sublime Frequencies) est devenu emblématique de la musique révolutionnaire touareg qui balaie le désert du Sahara. Leur musique est une arme politique, inspirée par les musiciens rebelles des camps de réfugiés libyens dans les années 1980 et 1990. Avides de rencontres et d'innovations, les membres du groupe évoluent au fil du temps. Dans le cadre d'une résidence de création à Marseille en 2014, à l'initiative de L'Embobineuse pour l'enregistrement d'un album, une nouvelle formation voit le jour : BIBI AHMED 4TET *.

Elle réunit deux membres du Group Inerane - le guitar hero énigmatique Bibi Ahmed et son complice Ikali Adam - et deux musiciens marseillais, le batteur Ahmad Compaoré et le bassiste Aurélien Arnoux. Dans un souci authentique d'explorer leurs univers musicaux respectifs, ils nous livrent un mélange unique de rock, blues, folk et tradition touareg, amplifié par des guitares électriques aux accents psychédéliques qui le rendent incomparable. Au carrefour des musiques actuelles et traditionnelles, un blues hypnotique comme une antithèse de la "world music" formatée.

BIBI AHMED & IKALI ADAM : guitares électriques, voix
Musicien touareg de nationalité nigérienne, Bibi Ahmed crée Group Inerane à 17 ans, revisitant la riche tradition des chansons écrites en tamasheq pour la nouvelle génération. Dans la lignée des grands ensembles de musique touareg (Tinariwen, Terakaft, Tamikrest), la formation est très active au Sahara et en Afrique de l'Ouest. Si leur parcours est indissociable des tourmentes politiques et des tragédies personnelles, leur musique ressemble toujours à ce qu'elle était à ses débuts : une musique sociale destinée à la danse et aux réjouissances, avec des chants exubérants propices à la transe, incarnation du message touareg d'espoir et d'égalité. Représentants d'une culture millénaire, partie intégrante du patrimoine de l'humanité, Bibi Ahmed et Ikali Adam sont porteurs d'une richesse qui doit se communiquer à tous ceux capables d'en saisir les trésors indicibles. Et le public est nombreux aujourd'hui en France et en Europe à vouloir goûter de cette authenticité forgée par les vents du désert...

AHMAD COMPAORÉ : batterie
D'origine égypto-burkinabé, Ahmad Compaoré confirme son talent singulier aux côtés de Fred Frith, Marc Ribot, Jamaaladeen Tacuma, Barre Phillips, Camel Zekri ou la chorégraphe égyptienne Karima Mansour. Dans un souci permanent d'exploration et de découverte, il partage sa créativité entre danse, théâtre et cinéma. Deux fois lauréat Culturesfrance "Hors Les Murs", il a séjourné en Inde et au Japon dans le cadre de résidences de création. Hors de tout cloisonnement, il mène en parallèle les expériences les plus extrêmes dans la musique expérimentale et improvisée, le jazz et la fusion.

AURÉLIEN ARNOUX : basse électrique
Passionné de free jazz et de blues, Aurélien Arnoux se forme à The New School de New-York suite à sa rencontre avec le contrebassiste improvisateur Barre Phillips. De retour à Marseille, il obtient le Premier Prix de la classe de Jazz au Conservatoire National de Région. Il s'implique dans des projets pluridisciplinaires (musique, danse, théâtre) auprès des compagnies Les Bancs Publics, Incidence et La Force Molle. Il a notamment collaboré avec Raphaël Imbert, Rez Abbasi, Philippe Renault, Marion Rampal et Mama Ohandja ou des groupes de la scène expérimentale comme Das Simple, Oust! et Manuchello.

* Créé avec Jules Bernable à la basse.